"Profession: terroriste" - pas d'accord!

Publié le par reinerschleicher.over-blog.com

"Professsion : terroriste", pas d’accord !

 

Dans une lettre datée du 6 juin 2011, la porte-parole de l’Alliance Internationale Contre le Terrorisme, le président du Mouvement Pour la Paix et Contre le Terrorisme, le dirigeant de l’association de victimes du terrorisme d’Irlande du Nord, Omagh Support and Self Help Group et le représentant du groupe allemand NzT, Nein zum Terrorismus, écrivent ensemble au Président de la Commission européenne, José Manuel Barroso. Motif : leur émotion suscitée par l’information sur des salaires versés par l’Autorité Palestinienne à des prisonniers détenus en Israël pour des actes terroristes. L’Union Européenne étant un des deux principaux contributeurs au budget de l’Autorité Palestinienne, elle se doit de faire la lumière sur cette affaire et de refuser que des fonds destinés à aider la population palestinienne ne soient utilisés pour verser des salaires à des terrroristes qui ont délibérément attaqué des civils. Extraits de la lettre signée par Huguette Chomski Magnis, le Dr Richard Rossin, Michel Gallagher et Reiner Scheicher : "... Il ne s’agit pas d’un geste humanitaire mais bien d’une légitimation et d’une promotion du terrorisme puisque ce salaire n’est pas versé aux détenus palestiniens emprisonnés pour des vols de voitures. Le terrorisme, massacre de civils est ainsi érigé en profession honorable méritant salaire. Nous souhaitons naturellement que tous les prisonniers bénéficient de procès équitables et, s’ils sont condamnés, que leurs conditions de détention soient humaines. Mais cette mesure, qui indigne les familles des victimes de ces terroristes, nous choque. Elle nous inquiète aussi car l’incitation au terrorisme favorise sa recrudescence... L’Union Européenne contribue pour plus de 150 millions d’euros au budget de l’Autorité Palestinienne. Nous n’acceptons pas que cet argent, qui doit aider la population palestinienne, soit détourné pour verser des salaires à des terroristes. Le terrorisme est un des fléaux de notre temps. Durant le seul mois de mai, selon nos calculs, les actes terroristes ont tué 614 civils dans le monde et en ont blessé 1351. Quelles que soient sa nationalité et la cause qu’il prétend servir, celui qui vise délibérément des civils est assimilable à un criminel contre l’humanité. Monsieur le Président, la condamnation du terrorisme perd tout son sens si elle tolère sa justification". La réponse de Monsieur Barroso est attendue avec la plus grande impatience.

Publié dans Terrorismus

Commenter cet article